jeudi 1 mai 2014

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le Kurdistan sans oser le demander…


Vivre au Kurdistan d’Irak permet de découvrir des choses qu’un simple voyageur de passage ne peut ni voir ni faire. Voici donc quelques exemples de ce qui vous attend si vous décidez de tenter l’aventure.



Voir depuis la ville qu’il a neigé dans les montagnes…

Se rapprocher alors pour voir la neige de plus près…

Et si on est attentif, repérer des traces de loup sur la neige…

Voir un lever de lune sur pylône électrique…

Se retrouver coincé dans les bouchons le vendredi à l’heure du pique-nique hebdomadaire…

Rejoindre les kurdes qui s’amoncellent sur les flancs des montagnes pour y passer la journée…

Laisser les amis préparer à manger…

… Et pendant ce temps là, danser…

Faire voler un cerf-volant…
(Photo : Clair Arthur)

Faire chanter "María Kalash"…

 Passer sur une route engloutie par les eaux…

Croiser des étudiants en train de danser dans leur bus…

Aller se reposer à Dokan…

Voir des aigles tourner au-dessus des montagnes…

Regarder la source naturelle de pétrole faire des dessins dans la rivière…

Découvrir des jeux pour enfants en pleine nature…

Trouver que les arbres kurdes ont un sens développé de l'esthétique 
et savent parfaitement choisir où ils vont grandir...

Cheminer…

Voir des bouts de montagnes s’effondrer…

Se faire manger son écharpe par une petite chèvre…

Faire de curieuses trouvailles dans le coffre de la voiture…

Voir des poussins branchés…

Manger des testicules de mouton…

Se rendre compte que tous les moutons kurdes ne sont pas comestibles…

Voir des coccinelles dévorer des pucerons…

Flirter avec le troisième millénaire sans prendre
une ride en fêtant le nouvel an kurde le 21 mars.
(Photo : Clair Arthur)

Prendre alors un bain de foule dans Salem Street…
(Photo : Clair Arthur)

Et danser en habit de princesse…
(Photo : Clair Arthur)

Admirer la ville au petit matin…

Admirer la ville au coucher du soleil…

Voir l’écharpe de nuage que les montagnes coquettes
se mettent autour du col lorsqu’elles ont froid…

Voir les rues décorées pour des élections…

Acheter des lampes dans le magasin d’Aladin…

Découvrir le plus petit Ikea du monde…

Retrouver le Real Madrid et le Barça…

Prendre le temps de voir que ça pousse…

Dîner chez des copains…

Voir que Holland vend des robes de mariées…

Aller jouer au billard avec des potes…

Aller au musée archéologique et constater que 
les Assyriens avaient les yeux bien en face des trous…
Sentir quand même que, parfois, on en a plein le dos…

Aller voir l’adaptation de la pièce de Jean Genet « Les Bonnes »...

Dévorer des vrais pains au chocolat…

Trouver Charlie par hasard dans le bazar...

Changer de nom…

Se faire refaire le portrait par les enfants…

Surprendre le concierge de l’école en train de faire de la balançoire…

Faire des blagues à un directeur d’école le 1er avril…

Se réjouir en voyant des artistes français et kurdes travailler ensemble…

Découvrir la France peinte sur un mur au coin d’une rue…


Rencontrer des dindons francophiles

Bref, je vous le dis, au Kurdistan, la vie est « very nice » !





30 commentaires:

  1. Réponses
    1. Muchas gracias Ricardo! Y eso que eres un "connaisseur" de bellezas... ;-)

      Supprimer
  2. Merci, merci, merci et merci.

    RépondreSupprimer
  3. Gracias Flo! Un beso muy fuerte . Javier

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De nada Javier! Nos vemos pronto! Un abrazo

      Supprimer
  4. C est décidé cette fois je rentre au Kurdistan. Vous m'avé convaincu.
    Merci pour tout votre travail pour faire connaître le Kurdistan.

    D.S.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ravie que ce blog vous plaise, et n'hésitez pas à venir me voir !

      Supprimer
  5. "Maria Kalash" lol je viens de comprendre! Géniale ta vidéo. Tu tirais sur quoi? En tout cas bravo, tu l'as eu. Et ta danse de la victoire est superbe. mdr!
    Luc

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Luc! Je tirais sur une petite bouteille d'eau qui se trouvait à 2 km selon les manifestants, et 40 m selon la police... ;-)

      Supprimer
  6. Ça donne trop envie d'y aller!

    RépondreSupprimer
  7. En voyant la qualité des voitures, on se rend compte que cette région doit être bien riche. Merci Florence, de nous faire découvrir une région qui à l'air très accueillante, et où, d'après ce que tu nous montres, il fait bon vivre. Cela change des informations dramatiques dont nous inonde la presse internationale. Il faudrait davantage de gens comme toi pour rendre justice à des lieux qui méritent la peine d'être connus autrement que par des journalistes qui ne cherchent que mort et dévastation.
    Bien à toi,
    Julio

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Julio. Au travers de ce blog, j'essaie simplement de rendre justice à une région qui me faisait peur avant d'y venir, que j'ai découverte peu à peu, et qui s'avère être un lieu où il fait même très bon vivre...

      Supprimer
  8. Trop géniale la vidéo sur les dindons!!! Mais pourquoi ils répondent seulement quand vous parlez de la France? Il ne faut pas les manger ceux là, ils sont précieux!
    Véronique

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Véronique! Manger des dindons francophiles, c'est pourtant une expérience unique!

      Supprimer
  9. Bravo pour ces splendides photos!!!! Ca donne envie de venir!!!!
    Gros Bisoux de ta nièce niçoise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bientôt ma nièce! Ta chambre t'attend... ;-)

      Supprimer
  10. Les photos de la ville sont magnifiques. Vous habitez dans quelle ville du Kurdistan?
    Merci de nous partager cette vision différente de l'Irak, ça donne une petite bouffée d'air pur.
    Marjolaine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Marjolaine. J'habite à Sulaymaniyah, qui est la deuxième ville du Kurdistan d'Irak (Erbil en est la capitale). C'est une ville très agréable, bordée de magnifiques montagnes, et c'est la ville des artistes (peintres, poètes, écrivains, musiciens, etc.). Une ville à ne pas manquer!

      Supprimer
  11. Vous êtes sûre que vous habitez en Irak?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'habite dans la région autonome du Kurdistan d'Irak, donc oui, c'est en Irak. Mais pour sortir du Kurdistan et aller dans le reste de l'Irak, je devrais demander un visa, très compliqué à obtenir. J'ai donc un peu de mal à me sentir en Irak proprement dit. C'est pourquoi j'ai changé le titre de mon blog, qui s'appelait au départ "Femme française en Irak" et que, pour être plus juste dans ce que je vis, j'ai décidé d'appeler "Femme française au Kurdistan d'Irak".

      Supprimer
  12. Superbe cette photo avec la piscine avec vue sur un lac. Est-ce un hôtel? Y a t'il une offre hôtelière au Kurdistan? Peut-on y faire du tourisme?
    Bravo pour votre blog !
    Françoise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il s'agit d'un hôtel qui se trouve sur le lac de Dokan, ville située entre Erbil et Sulaymaniyah. Il y a offre hôtelière au Kurdistan, et bien sûr qu'il est possible de faire du tourisme! C'est d'ailleurs un domaine en pleine expansion, et une priorité du gouvernement kurde que de développer le tourisme dans leur belle région. Voici un site où vous pourrez découvrir quoi faire au Kurdistan : http://kurdistantour.net/

      Supprimer
  13. Ça veut dire quoi exactement, dada flo?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Dada", c'est comme grand sœur. Normalement, la règle de politesse consisterait à dire "Flo-jan", qui se traduirait par "Madame Flo". Mais vu ma taille de grand cheval et mon attachement aux kurdes, je préfère "dada"...

      Supprimer
    2. J'ai voyagée a travers vos écris . Merci beaucoup.
      mon père disais toujours que le meilleur ami d'un peshmerga est la montagne.
      j'aimerai tellement venir au Kurdistan

      Supprimer
  14. Chère Florence:

    Comme d’habitude tu réussie à entrainer les foules vers ton terrain, que c’est beau…..
    Je suis ton admiratrice nº 1, car non seulement tu trouve toujours la bonne part des choses las ou tu vas ; mais surtout parce que tu as réussie a changer la vie de tous ceux que tu touche, avec tes paroles, tes gestes, tes idées, et que les propres Kurdes se sentent mieux dans leur pays.
    Merci d’être mon amie , de grosses bises.

    Véronique Madrid

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma Véro! Je ne t'oublie pas... Ya verás pronto como no...

      Supprimer
  15. Bonjour, je découvre à l'instant votre joli site et le Kurdistan.ça donne envie d'y aller !

    RépondreSupprimer