dimanche 12 février 2017

Bons baisers du Kurdistan d'Irak

J’ai découvert la photographie au Kurdistan. Lorsque je suis arrivée en Irak il y a quatre ans, je pensais que j’allais vivre dans un pays dangereux et désertique. Je m’imaginais cloîtrée dans un appartement toute la journée en attendant que mon mari rentre du bureau.

vendredi 14 octobre 2016

La plus grande récompense

Homologuée ! La petite école française de Sulaymaniyah, dont je vous avais annoncé la naissance en septembre 2013 (post de l’époque : cliquez ici) a été homologuée par le Ministère de l’Education Nationale français après seulement trois ans d’existence.

jeudi 10 mars 2016

Merci pour les livres !

Comme disait Montesquieu "Une heure de lecture est le souverain remède contre les dégoûts de la vie".
Même dans un pays où la guerre sévit encore, 1.300 livres donnés par l'Association "Le Français en Partage" sont arrivés (par la route!) jusqu'à l'école française de Sulaymaniyah et sont désormais à la disposition de nos élèves.

mardi 1 décembre 2015

A Sulaymaniyah, des enfants marchent pour la planète

Depuis le 30 novembre 2015, la France préside la 21e Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP21). Dans ce cadre l’école française de Sulaymaniyah (Kurdistan d’Irak), a décidé d’organiser une manifestation des enfants en faveur de la défense de l’environnement. Les élèves ont donc défini avec leurs enseignants les messages à faire passer aux grandes personnes. Puis, ils ont réalisé les pancartes en cours d’Arts Plastiques.

vendredi 18 septembre 2015

Ici le Kurdistan, les enfants parlent aux enfants.

Les enfants de l'école française de Sulaymaniyah m'ont demandé de transmettre ce message : "Voici un cœur pour les enfants du monde entier, en espérant qu'ils puissent grandir dans la paix et dans l'amour!"

mardi 31 mars 2015

Kurdistan, je t'aime

Cela fait quelques mois que je n’ai pas écrit sur mon blog. Pas que les sujets me manquaient. Non. Mais comment faire pour écrire sur et dans un pays en guerre ? Où est la décence face aux populations qui se font massacrer pas si loin de chez moi ? Comment ne pas penser aux Peshmergas qui luttent avec courage et qui sont continuellement en danger ? A ceux qui sont tombés pour nous protéger ? A leurs familles qui vivent comme elles peuvent le fait d’avoir leur frère, leur père ou leur fils en train de lutter sur le front ?

mardi 18 novembre 2014

Feu d’artifice au Kurdistan

L’autre jour, un malicieux français m’a dit en souriant que je survendais le Kurdistan. Un peu vexée, j’ai vite été me plaindre à mon ami Rizgar qui m’a dit : « Mais non, simplement, tu montres aux gens ce qu’ils ont du mal à voir». Ça m’a rappelé ce que disait le renard au Petit Prince : On ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux.

mercredi 23 juillet 2014

Se prendre la tête au Kurdistan

Conversation entre Paris et Sulaymaniyah le 14 juin 2014 :

Fille : Allo maman? Tu sais, pour le stage que je devais venir faire à l’école française à la fin du mois… Tu es sûre que je peux venir ? Parce qu’en France ils disent que c’est la guerre en Irak et tout le monde me dit de ne pas y aller.